Historique du Parc Équestre

À gauche le Québécois Michel Vaillancourt
et Branch County – médaillé d’argent en individuel Montréal 1976

Au début des années 70, alors que le Maire Drapeau milite pour l’obtention les J.O., Monsieur Roland Désourdy, un des fondateurs de la Ville de Bromont le soutient et propose le Parc pour accueillir les épreuves équestres de la 21e édition olympique.

Le site reçoit l’accréditation en 1974 et de là se construisent les installations qui, en 1976, accueilleront les athlètes et les visiteurs.

Après les J.O. de Montréal, le Parc Équestre a continué son rayonnement international en présentant des épreuves de haut niveau dont l’International Bromont, concours réalisé sous la direction de Roger Deslauriers.

Roger Deslauriers,
directeur général Parc Équestre & International Bromont

Le Parc Équestre se renouvelle constamment en tant que haut lieu de compétition grâce à la persévérance de Roger Deslauriers et au soutien de son équipe. Lieu privilégié pour la relève québécoise en sports équestres, le Parc lui propose de côtoyer les grands noms du sport sur des installations de calibre.

En 2010, d’importants travaux de réfection et de modernisation ont été réalisés, mais la Société d’agriculture du comté de Shefford prévoit de nouveaux travaux d’améliorations s’étendant sur les prochaines années.

Le site olympique offre une écurie permanente de 80 stalles, de nombreuses carrières d’entraînement, de trois carrières de grandes surfaces pour les compétitions en plus d’une vaste piste de steeple chase.

Le Parc Équestre Olympique, apte à accueillir toutes les disciplines, est également retenu par le Club de chasse à courre de Montréal comme l’un des deux territoires de chasse officiels. Fondé en 1826, le Club est, de ce fait, le plus vieux club de chasse à courre en Amérique.

Une visite au Parc équestre, c’est prendre le temps de savourer un moment d’histoire.

Facebook Twitter

mars 2017
D L Ma Me J V S
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031